Commune de Saint-Lys
Accueil » Ville » Vie municipale » Expression libre

Expression libre

Cette page est réservée à l’expression des groupes politiques qui composent le conseil municipal de Saint-Lys. Cette disposition est prise en conformité avec la loi “Démocratie et proximité” du 22 février 2002 (Article L. 2121-27-1). Les textes publiés dans cette page n’engagent que leurs auteurs.

Groupe majoritaire : Saint-Lys ensemble

Horizon centre-bourg !
Déjà 3 ans de travail de votre équipe municipale ! Forte de la même humilité, de la même énergie, de la même unité. On le rappelle, 3 ans d’action, de réorganisation de nos services et de réalisations de projets tellement nécessaires (associations, sport, culture, enfance, santé, route) pour notre vie associative, nos aînés, nos familles, notre jeunesse. 3 ans de chantiers dont chacun peut voir aujourd’hui les premières réalisations dans la ville.
Et pourtant, il reste tant à faire. Repenser et rénover ensemble notre centre-bourg et ses accès pour ces prochaines années en suivant la même méthode de concertation, de travail raisonné avec une prise en compte globale de tous les enjeux de demain (déplacement, sécurité, travail, environnement, accessibilité, développement économique…).
Le travail a déjà commencé. Il est d’ampleur. Il nous oblige à la rigueur, à la connaissance approfondie des contraintes techniques, à la raison budgétaire mais nous pousse aussi à l’envie, à l’audace et à l’imagination d’un cœur de bourg plus attractif, convivial, sécurisé. La rénovation de 2 des principaux accès vers le centre-ville (Avenue de Gascogne et du Languedoc) est une première étape. L’Escalys, véritable forum-cœur de vie et la redéfinition de ses abords et parkings en est une deuxième. Les achats en cours de bâtiments désaffectés pour une requalification en logements ou locaux commerciaux suivent le même objectif d’un centre-ville vivant. Et demain, un grand projet global de rénovation urbaine du centre et la redéfinition des déplacements suivra la même méthode : organisée, construite, partagée.
La ville et son cœur se vivent aussi dès aujourd’hui ! Chacun a pu apprécier les nombreuses manifestations récentes qui redonnent une vraie animation à notre Halle et dynamisent nos rues et nos commerces. Une ville s’imagine, se construit, se vit. Pour que chacun ait plaisir à faire des rencontres, s’y retrouver en famille ou entre amis.
Le groupe « Saint-Lys Ensemble » est un groupe de citoyen.ne.s, ouvert à tous unis pour agir, qui refuse les querelles inutiles de petite politique mais qui souhaite le vrai débat pour garder en objectif le seul intérêt général, celui des Saint-Lysiens. Chacun peut nous rejoindre pour débattre, échanger, proposer. Ensemble, on avance.

Alternative pour Saint-Lys

Saint-Lys-sous-Fonsorbes.
La fermeture définitive de la maison de retraite  La joie de vivre  se confirme. En effet, un permis de construire est en cours d’instruction sur la commune de Fonsorbes. M. le maire déclare que « cela participe au rééquilibrage du territoire » de l’agglo de Muret. Nous lui avons répondu que c’est Saint-Lys qui compte pour nous. Cette délocalisation porte atteinte à l’unité du pôle médico-social principal porteur d’emploi pour Saint-Lys.

Pas besoin de travaux routiers urgents sur la commune !
M. le maire vient de renvoyer 300 000€ sur les 800 000€ attribués par le Conseil Départemental pour effectuer des travaux routiers sur de la voirie communale. Comment peut-on ignorer à ce point l’état de forte dégradation de la voirie ?

Fausse inauguration de la coulée verte…
La coulée verte porte désormais le nom de Bernard Tarride, ce que nous avons approuvé. Mais M. le maire a profité de l’occasion pour sans scrupule afficher sur deux banderoles municipales « inauguration de la coulée verte », alors que cette dernière a été inaugurée le 25 juin 2005. L’actuelle municipalité n’a rien apporté de nouveau à cette infrastructure. La réalité est son abandon et son peu d’entretien qui ont été dénoncés par de nombreux Saint-Lysiens.

L’équipe de M. le Maire se délite.
M. Serge Deuilhé vient de retirer toutes ses délégations et responsabilités à M. Jean-Jacques Magnaval, l’un des membres clés de son équipe. La raison avancée est , déclare-t-il, « avoir fait un choix politique différent ! » Voilà un maire qui se dit apolitique mais qui semble bien plus préoccupé par la politique politicienne que par le travail, la présence sur le terrain et l’engagement au quotidien qu’apportait J.-J. Magnaval auprès des Saint-Lysiens. Notons que M.-T. Péruch avait démissionné pour les mêmes raisons.

Vos élus  : Catherine Renaux, Patrick Lasseube, Michèle Stefani,
Nicolas Rey-Bèthbéder, Josiane Loumes.

Saint-Lys pour vous, avant tout

En 2016 une faillite avec plus de 3 millions de trésorerie

Oui vous avez bien lu fin 2016 pas de faillite et plutôt un résultat global excédentaire de plus de 3 millions d’euros. Pourquoi tant de mensonges ! L’opposition en 2016 brandit des affiches jaunes « Saint-Lys en faillite ». Manœuvre politicienne. La majorité actuelle annonce qu’elle a redressé les finances. C’est faux. De plus dès 2017 le montant de remboursement de la dette (emprunts) a diminué. Donc ce n’est pas la majorité actuelle qui a redressé les finances.
Le fait de disposer d’une trésorerie conséquente aurait dû inviter les élus majoritaires à gérer de manière prudente en prenant en compte les incidences de la disparition de la taxe d’habitation. La gestion communale n’est pas une gestion au « doigt mouillé ».
Qu’a fait l’équipe majoritaire de ce capital hérité de la mandature précédente ?
Rien d’original si ce n’est de prolonger les investissements de notre équipe : L’Escalys que nous avions lancé en 2014 mais qui a été détourné dans sa conception et sa philosophie, les tribunes du rugby qui auraient dû être rasées par ceux-là même qui disent aujourd’hui qu’elles peuvent être réhabilitées (surprenant non !), les travaux de voirie dont la quasi majorité était programmés comme le piétonnier Famille LECHARPE.
Et ils ont abandonné la maison de santé, le nouveau complexe sportif, la caserne des pompiers prévue initialement en 2018, le lotissement communal et la Maison de Retraite « la joie de vivre » qui part à Fonsorbes. Il est vrai qu’Ils étaient contre la reprise de l’EHPAD Maréchal Leclerc qui permet au CCAS au fil des ans de récupérer 2,5 millions d’euros.
Notons aussi que les associations dont la majorité proche de la majorité ont eu leur subvention augmentée en 2019 et rappelons que d’autres dès 2017 ont eu leurs subventions globalement diminuées de 1800 € avec 3000 € d’augmentation des indemnités des élus (?).
Belle rentrée aux 1000 élèves de nos écoles et aux 650 collégien(ne)s, car ce sont eux le futur de Saint-Lys.

Expression du groupe : « Saint-Lys pour vous, avant tout »
Jacqueline POL, Thierry ANDRAU, Jacques TENE

Aller au contenu principal